CITATIONS DE PRESSE

L’auteur-compositeur-interprète habite la scène comme d’autres prennent d’assaut une forteresse ; avec sa plume aiguisée, il glisse sur la peau ou pourfend les esprits tout en réservant une place de choix à l’autodérision. S’accompagnant à la guitare, au ukulélé et à tout ce qui lui tombe sous la main, Lessard nous balance un spectacle entre chansons festives, balades folks et monologues impromptus. Dans tous les cas, les mots tendres et les répliques cinglantes sont au rendez-vous… Sa nouvelle formule en trio est résolument country-folk avec Charles Trudel au piano et David Simard aux banjo, mandoline et violon. Du brut et de la finesse tout à la fois, comme en témoignent les journalistes qui l‘ont entendu sur disque ou vu en spectacle…

 

À PROPOS DU NOUVEL ALBUM (Éponyme, 2010)…

Avec ce deuxième album, l’artiste démontre être plus qu’un chansonnier révolutionnaire festif. (…) Les thèmes sociaux sont récurrents, mais abordés de manière mûre, réfléchie et poétique. (…) les influences musicales sont un peu éparpillées, pour un résultat au final très concluant. Qu’il chante ou raconte, on a envie d’écouter et de comprendre toutes ces tranches de vie intenses.
Antonine Salina, magazine Longueur d’Ondes (Fr-Be-Qc), 10 janvier 2011.
Lire l’article.

Bien que l’auteur-compositeur-interprète Jean-François Lessard ne soit pas encore connu du grand public, il faut se rendre à l’évidence, ce n’est qu’une question de temps avant que son nom se retrouve sur bien des lèvres. Sa feuille de route comporte une multitude de projets musicaux à travers le monde entier et sa plume est fréquemment comparée à celle de gros noms tels que Desjardins ou Latraverse. (…) Avis au public qui aime faire de belles découvertes.
J. Martel, Voir, 03 février 2011.

Très beau disque que celui de Jean-François Lessard.
Annie Landreville,Radio-Canada Première Chaîne (Rimouski), Info-Réveil (7 octobre 2010) Écouter l’entrevue.

Un chanteur québécois amoureux des mots. Banal vous me direz? J’opterais plutôt pour le terme original.
Annie Tardif, Boom FM, St-Hyacinthe (23 septembre 2010)

Il a raffiné sa plume (…) Il nous raconte vraiment des histoires, il a ce talent là (…) Un album très très variée, sonorités très « folk », et, très intéressant, il y a un fil conducteur dans cet album… On commence l’album dans l’amour, la joie, la naissance et on le termine dans la mort, le doute et la tristesse.
Marie-Soleil Proteau, Radio-Canada Première Chaîne, C’est bien meilleur le matin (1er septembre 2010)

Intense, vraiment intense… Intéressant.
René Homier-Roy, Radio-Canada Première Chaîne, C’est bien meilleur le matin (1er septembre 2010)


À PROPOS DES SPECTACLES ET DE L’ALBUM UTOPIA (2007)…

Jean-François Lessard, auteur-compositeur-interprète, moi je trouve que c’est un des grands, un de ceux qui montent…
Stanley Péan,  Espace Musique – SRC/Monique Giroux (19 avril 2010)

Un artiste qui n’a pas la langue ni les idées dans sa poche, roi de la chute et doté d’une énergie qui n’est pas sans rappeler les plus grands noms de la chanson.
Guillaume Garcia, L’Express [Toronto] (20 janvier 2009)

Jean-François Lessard, il a vraiment touché les spectateurs avec sa chanson On a tous nos misères [Bonne Année]. Ah! Je vais m’en rappeler de cette chanson-là!
Francine Grimaldi, Radio-Canada/Samedi et rien d’autre (18 octobre 2008)

[Jean-François est un chanteur] dans la mouvance des artistes de gauche, qui marie fiesta des musiques du monde aux familiarités de Plume, avec un rythme et des mots à la Brassens.
Steeve Bergeron, La Tribune [Sherbrooke] (12 janvier 2008)

C’est un gars pour qui on a eu un gros coup d’cœur…
Claudine Prévost, Belle et Bum/Télé-Québec (29 décembre 2007)

Jean-François Lessard sait capter le public avec ses histoires drôles, émouvantes et ses chansons rythmées. C’est un personnage attachant, énergique et plein d’humour.
Ouest-France Loire-Atlantique,
(15 novembre 2007)

[…] un album parfait pour la saison estivale, avec des chansons rythmées aux accents de musique du monde, à la fois simples et franchement bien travaillées. […] une très belle découverte.
Philippe Papineau, Le Devoir (20 juillet 2007)

Un peu comme si Brassens rencontrait Charlebois et qu’ils allaient prendre une bière avec Yvon Deschamps. Ou Mononc’ Serge.
François Lemay, Radio-Canada/Bande-à-part (19 juin 2007)

Jean-François Lessard voyage et collectionne les faits, peu importe la destination. Les pieds sur terre au Québec, il livre son premier opus, un collectif de chansons sans frontières.
Antoine Léveillé, Journal Voir [Outaouais] (14 juin 2007)

Utopia étonne dès sa première écoute. Les paroles sont celles d’un militant, d’un artiste branché sur la société d’aujourd’hui. La musique, elle, est d’une vivacité incroyable.
Marc-André Joannis, Le Droit (9 juin 2007)

Sensible, engagé, poète et militant, l’artiste se situe quelque part entre Brel, Plume, Desjardins et Brassens.
Pascale Guilbert, Journal de Trois-Rivières (9 juin 2007)

Jamais moralisateur et souvent cabotin, Jean-François a un petit quelque chose de Plume qui n’est pas sans nous déplaire. Sur Utopia, l’accordéon côtoie le trombone et le violon pour un univers musical des plus riches que la voix de Jean-François vient compléter à merveille.
Geneviève Vézina-Montplaisir, Journal Métro (8 juin 2007)

On vous compare à Brel, Plume, Desjardins, Brassens et moi j’ajouterais même Charlebois…
Daniel Mathieu, Radio-Canada/Le Monde selon Mathieu (6 juin 2007)

Avec son premier album Utopia, le jeune chanteur n’a pas la prétention de vouloir changer le monde, mais bien de mettre des paroles sur l’indescriptible.
Marie-Pierre L’Écuyer, Journal La Revue (6 juin 2007)

L’album Utopia contient 12 pistes de délice.  Qualifié entre autre de fils de Brel par certains milieux artistiques, il a beaucoup voyagé partout dans le monde, et ça transparaît beaucoup dans ses oeuvres. Il a offert cette entrevue empreinte d’authenticité et d’humanité.  Jean-François Lessard se présente comme un artiste contestataire, militant, ouvert à son monde émotif et très sincère.  Si vous le découvrez pour la première fois, attendez-vous à rencontrer un parolier et un musicien qui fera l’histoire dans la culture québécoise.
Simon Drolet, REEL-Radio (6 juin 2007)

On a reproché à Mozart d’avoir trop de notes et vous [Jean-François Lessard], vous avez beaucoup de mots!
Annie Landreville, Radio-Canada/Info-Réveil (4 juin 2007)

Il a beaucoup de choses à dire et à chanter dans son album Utopia […] fait avec sérieux mais aussi avec une dose certaine d’irrévérence de bon aloi.
Gilles Payé, Radio-Canada/Retour sur le monde (31 mai 2007)

Des textes drôlement bien écrits, une musique à saveur parisienne, une voix agréable à écouter : un artiste à découvrir, à écouter!
Cynthia Dubé, Le Journal de Sherbrooke (26 mai 2007)

Grand voyageur devant l’éternel, Jean-François Lessard s’est littéralement nourri de ses périples pour étayer une réflexion humaniste qui traverse l’ensemble de ses textes. La facture musicale est relevée et l’interprétation tout à fait sympathique. Il est à découvrir, peut-être serait-il temps de la voir à la télé? [...] Jean-François Lessard est sans contredit la plus belle proposition que nous ayons entendue depuis longtemps en chanson.
Luc Proulx, Nord Info (30 juillet 2005)

Un répertoire de chansons composées dans une vingtaine de pays. Guitare, accordéon et surtout des textes qui chantent la vie.
Claudine Mainville, Le Courrier (18 juin 2005)

Jean-François Lessard est un talentueux auteur-compositeur-interprète de Belœil dont les textes sont savoureux et croustillants à souhait.
Catherine Bachaalani, Oeil régional (13 novembre 2004)

[Je prédis] de bien belles choses à cet artiste brillant, qui ne se compare à aucun autre, mais qui peut rappeler par moments des monstres comme Brel ou Brassens, ou des plus jeunes comme Fersen… Si vous aimez la chanson, ne passez pas à côté.
Bernard Blanchard, Oeil régional (15 février 2003)

Jean-François Lessard, de son côté, chante avec un humour et un aplomb qui lui prédisent une belle carrière. Les mots de ses chansons touchent juste, comportent juste ce qu’il faut d’irrévérence et témoignent d’une conscience sociale qui n’est pas pour déplaire. [...] Le jeune musicien possède aussi des talents de conteur. Le public s’est laissé prendre à son interprétation du Prix de l’or, un conte de Richard Desjardins. Seul sur la scène, Jean-François Lessard n’a eu aucun mal à incarner tour à tour chacun des personnages. Un spectacle intime, chaleureux et plein de vitalité.
Denyse Bégin, Le Courrier de Saint-Hyacinthe (12 février 2003)

Le petit-fils de Brel!
Platine [France]
(mai 2002)

Share